L’adaptation des équipes face à la pandémie

Directeur général de SUPRA Technologies Éric PILON revient sur l’organisation de SUPRA pendant la période de confinement qui vient de se dérouler.

Supra Technologies en quelques mots.

SUPRA Technologies est la fusion de SUPRA et de SFOP. L’une créée en 1955, l’autre en 1977, la vocation de l’entreprise est la conception et fabrication d’outillage de presse permettant le travail de découpe et de mise en forme de matériaux bruts sous forme de tôle , de tube et de profilé. Il en résulte qu’à partir d’un outillage, nous pouvons transformer une bande de tôle en un élément de mobilier, une partie d’un jouet ou une pièce très technique dans des secteurs de technologie de pointe.

Le confinement pour SUPRA Technologies et l’adaptation des équipes face aux changements.

Ce fut un changement brutal. Notre première préoccupation a été de maintenir l’activité et d’être présent vis-à-vis de nos clients tout en garantissant la santé de nos collaborateurs. Donc après avoir élaboré un PCA (Plan de Continuité d’Activité) très solide nous avons fermé seulement une semaine afin de mettre en place physiquement ce PCA. Ensemble avec l’équipe d’encadrement, nous nous sommes partagés les tâches entre l’organisation du télétravail, l’aménagement des locaux et la mise en place d’un plan de communication interne et externe. Bien sûr une fois en place notre PCA évolue en permanence afin de garantir un niveau très élevé de sécurité pour notre personnel et nos partenaires.

Continuer la production et se battre malgré les difficultés et la morosité ambiante.

Bien entendu, nous ne pouvions pas arrêter complètement.

D’une part, nous avions des commandes à livrer, d’autres en cours et surtout une vision très flou du devenir d’une entreprise à l’arrêt. Nos clients, qu’ils soient PME, artisan, grand groupe français ou de la communauté européenne, sont aussi dans la même incertitude. Ils ont poursuivi leurs activités, comme nous, de façon dégradée et continuent de nous passer des commandes.

D’autre part, notre activité est liée à la production de pièces en série. Nous ne sommes pas directement considérés comme une activité de première nécessité mais les clients finaux peuvent l’être. Nous avons été sollicité par différentes entreprises pour la conception et fabrication d’outillage permettant la réalisation de pièces spécifiques, dans le domaine médical et dans le but de combattre la COVID 19. Nous faisons de la mécanique générale mais au-delà de ça, de par notre activité, si nous pouvons contribuer au bien-être de tous, ce sera notre plus grande fierté.

Dans cette période extrêmement délicate, nos clients historiques restent fidèles. D’autres, nouveaux qui étaient plus tournés vers l’Asie font appel à nous. Surtout comme mentionné ci-dessus, des industriels du domaine médical et des énergies renouvelables et même un grand aciériste allemand.

SUPRA Technologies : 65 ans d’expérience et un savoir-faire unique Made in France.

SUPRA a été créé en 1955 à PANTIN en région parisienne. Son histoire est longue et pourra faire l’objet d’un article à elle seule. Les points forts de SUPRA sont la transmission d’un savoir-faire inter-générationnel et sa reconnaissance dans le monde entier. SUPRA a été l’un des précurseurs français dans l’outillage de presse avec ses unités de poinçonnage. Les unités SUPRA ont fait référence dans les ouvrages spécialisés des métiers du travail sur presse. Bon nombre d’acteurs en activité, travaillant dans le domaine des métaux en feuille, sont passés dans les murs de SUPRA.

SUPRA a eu de grandes difficultés, face à l’arrivée sur le marché des poinçonneuses à commande numérique, des lasers et aujourd’hui des combinés laser poinçonneuse, jusqu’à sa mise en liquidation judiciaire. Ce sera en 2015 que la proposition de reprise de SUPRA par Thomas DROSTEN propriétaire de SFOP sera acceptée par le tribunal de commerce de TOURS. Il était inconcevable pour lui de voir disparaître cette marque et son savoir-faire.

Suite à sa fusion avec la société SFOP en 2015, le premier objectif de notre PDG Thomas DROSTEN a été de préparer les départs en retraite des salariés détenant un savoir-faire par la mise en place d’un binôme. Dans le même temps, le parc machine a été modernisé, toute la gestion administrative, comptable, commerciale et de production a été restructurée. Afin que le métier d’outilleur sur presse perdure, et toujours dans un souci de transmission, Thomas DROSTEN a créé son propre centre de formation IPMI en 2017.

Reconquérir l’univers du travail de la tôle, du tube et des profilés pour SUPRA n’est pas chose aisée. Les unités sont présentes dans tous les secteurs d’activités , aussi bien dans de grands groupes internationaux que dans une TPE locale. Nous ne cherchons pas la concurrence. Le produit SUPRA répond à beaucoup de demandes. Il est particulièrement adapté pour des petites et moyennes séries à un prix très attractif. SUPRA est avant tout une aventure humaine. Ce sont les mains qui fabriquent et mettent au point les outils SUPRA.

Nous ne sommes que des passeurs de savoir-faire.